Partagez l’article

Une simplification de MaPrimeRénov' est à venir

Le gouvernement a pris l'engagement de simplifier le processus d'accès à l'aide à la rénovation énergétique MaPrimeRénov', selon une annonce faite ce jeudi 15 février par le ministère de la Transition écologique.
 

Les ministres Christophe Béchu et Guillaume Kasbarian ont rencontré les présidents des deux principales organisations professionnelles du bâtiment, à savoir Olivier Salleron, président de la Fédération française du bâtiment (FFB), et Jean-Christophe Repon, à la tête de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) qui ont exprimé leurs inquiétudes quant aux complexités administratives croissantes associées à la rénovation énergétique.

 

Ils ont convenu de trois axes de changement : restreindre l'obligation de recourir à un accompagnateur agréé aux subventions les plus importantes, simplifier le processus d'obtention du label "reconnu garant de l'environnement" (RGE), notamment pour les petites et moyennes entreprises, et assouplir les restrictions de financement concernant les travaux de rénovation simples et efficaces.
 

Le premier objectif est de faciliter le traitement des demandes et de permettre à un plus grand nombre d'Accompagnateurs Rénov de répondre à la demande, a expliqué Olivier Salleron à l'AFP. 

 

Le deuxième objectif est de permettre à un plus grand nombre d'entreprises de participer aux travaux de rénovation. Le troisième objectif vise à garantir que le processus de rénovation soit incitatif pour des rénovations importantes tout en continuant à encourager les gestes simples et efficaces, a-t-on précisé dans l'entourage du ministre. 

 

Cela inclut notamment les changements de mode de chauffage, tels que le remplacement de chaudières à fioul ou à gaz par des poêles à granulés ou des pompes à chaleur, plus efficaces et moins polluants.
 

Ces mesures pourraient également éviter de demander le remplacement de chaudières récemment installées, a espéré Olivier Salleron. Elles permettront également aux propriétaires de logements classés G sur l'étiquette énergétique, qui ne pourront plus être loués à partir du 1er janvier 2025, de commencer à améliorer les performances de leurs biens, a-t-on ajouté au ministère.
En 2024, le gouvernement a décidé de recentrer MaPrimeRénov' sur les rénovations majeures, plus coûteuses mais plus efficaces, au détriment des rénovations partielles. Les détails de ces annonces seront précisés "début mars", selon le ministère.
 


Sur le même sujet…

La portabilité des crédits immobiliers, une bonne idée ?
Immobilier : La taxation des loyers fictifs va t-elle revoir le jour ?