Partagez l’article

La baisse des prix de l'immobilier se confirme à Paris

Le marché immobilier résidentiel ancien dans le Grand Paris a connu une baisse généralisée des prix, tant pour les appartements que pour les maisons, et ce quelle que soit leur taille. 

 

Cette baisse des prix est due à un attentisme tant du côté des vendeurs que des acquéreurs, dans un contexte de recul des ventes de 25 % en Île-de-France entre 2022 et 2023.


Selon les chiffres présentés par Elodie Frémont, présidente de la commission des statistiques immobilières de la Chambre des notaires du Grand Paris, les baisses annuelles des prix des appartements oscillent entre -3,8 % et -8,3 % en Île-de-France, selon le nombre de pièces et les grands secteurs géographiques. Cette tendance à la baisse est constatée pour tous les types d'appartements, mais elle est légèrement plus marquée pour les petits logements (-7,4 % pour les studios et -7,1 % pour les 2 pièces en Île-de-France). À Paris, la baisse est encore plus prononcée (-7,8 % pour les studios et -7,2 % pour les 2 pièces).
 

Cependant, il est important de noter que ces baisses de prix n'ont pas encore compensé les hausses des années précédentes. En effet, les prix des appartements ont encore progressé de 5,1 % en Île-de-France sur les 5 dernières années (de décembre 2018 à décembre 2023). Cette hausse est plus importante en Grande Couronne (+8,8 %) qu'en Petite Couronne (+7,5 %) et surtout qu'à Paris (+2,1 %).
 

Le marché des maisons anciennes n'est pas en reste, avec une baisse des prix de 6,8 % en Île-de-France, de 5,8 % en Petite Couronne et de 7,3 % en Grande Couronne entre les 4èmes trimestres 2022 et 2023. Comme pour les appartements, la tendance baissière est généralisée, mais des évolutions différentes sont constatées en Petite et Grande Couronnes. En Petite Couronne, les prix des petites maisons ont peu baissé (-2,4 % pour les 3 pièces et moins), peut-être en raison de l'étroitesse de ce marché ou des possibilités de transformations offertes par ces biens (agrandissement ou construction nouvelle). En revanche, les grandes maisons de 6 pièces et plus voient leurs prix baisser de plus de 7 %.
 

En Grande Couronne, les évolutions sont plus homogènes entre les différents types de maisons. Les grandes maisons résistent un peu mieux à la baisse des prix (-6,5 % environ), mais dans le même temps, les ventes des 6 pièces et plus ont reculé de 31 % entre 2022 et 2023, contre une baisse de 28 % pour l'ensemble des maisons en Île-de-France.
 

Malgré cette baisse, les prix des maisons restent encore supérieurs de 10 % à ce qu'ils étaient il y a 5 ans en Île-de-France, ainsi qu'en Petite et Grande Couronnes. Les plus fortes hausses sont observées sur les maisons de 6 pièces et plus.

 


Sur le même sujet…

Exonération de taxe d'habitation pour les personnes hébergées en EHPAD : ce qu'il faut savoir
Le gouvernement renonce à l'augmentation du prix de l'électricité prévue au 1er août 2024